Nager avec les orques… La belle époque où on pouvait les observer à quelques minutes en bateau de Tromso est finie. Et tant mieux ! Car cette pratique, « facile » d’accès, certains en ont profité pour gagner de l’argent, et non par passion. Ils jetaient les gens dans l’eau sans aucun encadrement ni pédagogie, fonçaient sur les orques en bateau… Aujourd’hui, pour nager avec les orques, il vous faudra des jours de navigation pour pouvoir les voir, dans des fiords bien plus grands et donc avec une mer bien plus agitée.

Ce qui ne laisse sur place, à présent, que des gens passionnés.

Nager avec les orques avec Pierre

Il est très important pour moi de vous rediriger vers des personnes qui aiment et respectent les orques. Et je vous assure que c’est avec eux qu’il faut partir !

Pierre et son acolyte Tony sont tous les hivers à bord du Sula, depuis 20 ans, pour partir nager avec les orques. Ils ne forcent pas les approches, ce sont les orques qui décident ! Ils ont élaboré des techniques d’approche sous l’eau et hors de l’eau, pour savoir si oui ou non nous pouvons avoir une interaction avec eux. Elle s’appelle à présent : la méthode USEA. Pierre a également un programme pédagogique où, tous les soirs, pendant une heure, il vous transmettra son savoir. Paroles que j’ai bues pendant 3 jours…

Pierre c’est une personne que j’admire et que je suis depuis des années ! Il y a deux ans, il avait projeté son documentaire « Le peuple des orques » au Grand Rex. Je m’étais permise de partir lui parler, j’en avais les mains qui tremblaient.

Car Pierre c’est aussi ça :

.

Le Sula

C’est donc le bateau où vous séjournerez. Vous partagerez votre chambre avec la personne qui vous accompagne ou bien, si vous êtes seul, avec une autre personne. Moi j’ai eu la chance d’être avec une fan inconditionnelle de « Sauvez Willy », ça aide à vite bien s’entendre 😉

Votre journée commence à 7h pour le petit déjeuner. Le Sula commence à partir. Olave, Tony et Pierre cherchent pendant la navigation des bateaux qui pêchent le hareng, car les orques ne sont jamais très loin. Ensuite ils décident selon la météo et les comportement des animaux si oui ou non nous commençons à nous habiller pour aller dans l’eau.

Si les conditions sont là, vous partez sur un petit zodiac à la rencontre des orques.

Le soir tombe vite. Pierre vous fera tous les soirs une lecture vers 18h. Ensuite, il y a un jacuzzi à l’extérieur sur le bateau, et si vous avez de la chance vous pourrez apercevoir les aurores boréales juste au dessus de vous !

Nager avec les orques

.

Tarifs

Vous avez le choix pour nager avec les orques entre 3 et 6 jours à bord du bateau. J’ai économisé pendant des années pour pouvoir partir. Les prix ne me choquent pas dans le sens où cela limite fortement le nombre de personnes dans l’eau. Mais ne limite pas les gens réellement passionnés qui économiseront pour pouvoir partir. Il faut aussi prendre un compte que c’est le seul endroit au monde où vous pouvez faire cela et que le niveau de vie en Norvège est bien plus élevé qu’en France.

Tarifs pour nager avec les orques :

3 jours : 19 500 NOK soit 2 020 euros.

6 jours : 34 500 NOK soit 3 563 euros.

Location de la combinaison : 1 200 NOK soit 123 euros.

Vous serez nourri/logé, et le tarif ne compte pas le billet d’avion. L’équipe peut aussi venir vous chercher directement à l’aéroport de Tromso, et vous déposer à la fin du séjour là-bas pour ne pas dépenser en plus un hôtel.

Pour réserver, allez directement sur leur site internet Orcanorway.inf  ou à Pierre sur sa page Facebook Pierre Robert Delatour.

Nager avec les orques

.

Nager avec les orques libres

Il faut aussi se rappeler que vous êtes en milieu naturel, et que la météo peut ne pas être de votre côté. Le premier jour, il était impossible pour nous de nager avec les orques car les vagues étaient trop fortes.

Le dernier jour, ce sont les orques qui ne voulaient pas qu’on se mette à l’eau. Tony a élaboré une approche en douceur, où les orques décident si oui ou non nous pouvons y aller. C’était impressionnant à voir, dès que Tony se rapprochait de ce qu’il appelle « la zone sociable » les orques faisaient demi-tour en plongeant sous l’eau. Il n’a pas insisté et nous sommes repartis sur le bateau.

Le deuxième jour toutes les conditions étaient là ! Le temps et les orques voulaient bien de nous. Je me souviendrais toute ma vie de cette orque mâle qui est passée juste à côté moi, mon coeur n’a jamais battu aussi fort. C’était un mélange d’amour inconditionnel pour ces animaux, de peur, d’adrénaline, d’excitation… Et puis la seconde d’après, nous avons eu le top pour aller dans l’eau.

D’abord, j’ai eu ce noir sous l’eau. La lumière en Norvège l’hiver est très basse. Sous l’eau, tu ne vois pas bien loin. J’ai entendu Tony crier, au début j’ai eu peur, et je me suis précipitée vers le bateau. Et puis je l’entends mieux, il me dit regarde derrière toi, je me retourne, deux mâles arrivent droit sur moi.

Et j’entends encore hurler : maintenant tu regardes sous l’eau ! Et là, j’ai ces deux orques qui partent dans les profondeurs juste à côté de moi.

Ce moment n’a duré que quelques secondes, mais c’était des secondes dont je rêvais depuis toute petite ! Il m’a fallu plusieurs heures pour réaliser. Au moment où ça a été le cas, il m’a fallu plusieurs jours pour arrêter de me mettre à pleurer pour aucune raison. J’avais réalisé mon plus grand rêve…

.

Il n’y a rien de plus beau qu’une orque libre, et c’est sincèrement la manière dont je vous souhaite de les rencontrer un jour.

Sur toutes ces photos et ces vidéos où nous pouvons voir de gens en train de nager avec les orques, il y a eu des heures et des heures de navigation pour quelques secondes de bonheur. Gardez bien cela en tête avant de partir. Je sais qu’à force de chercher à les voir un peu partout en milieu naturel (Nouvelle-Zélande, USA, Canada, Norvège). Les premières fois, je ne me suis pas préparée à ces heures d’attente et de galères. Comme le jour où je suis partie 5 jours en kayak au Canada pour voir les orques, sans les voir… Avant d’enfin être avec elles pendant des jours sur une île à côté, un mois plus tard ! Il faut être patient et se préparer à ne peut être pas les voir. Si cela arrive, et que toutes conditions sont là. Je vous assure que ce sera une des plus belles expériences de votre vie !

Et je vous souhaite de tout coeur de vivre ces moments et de réaliser vos rêves !

.

18