Little Gypsy

Voyager en s'amusant

VOYAGER – Si je le fais, vous pouvez le faire !

J’aimerais arriver à avoir le courage de faire comme toi.

Je pense que c’est le message que je reçois le plus souvent de votre part… Et si je vous dis, là maintenant, que si je le fais, tout le monde peut le faire !

C’est lorsque j’étais en Malaisie, toute seule, que je me suis dit qu’il fallait que j’écrive un jour cet article. Il était 22h, je rentrais d’un trek dans la jungle, j’étais dans une voiture, seule, avec deux hommes Malaisiens. Il pleuvait et nous avions 3h de route dans la jungle pour rejoindre mon hôtel…

Si vous m’aviez dit,  il y a quelques années en arrière, que j’aurais été assez forte pour ne pas avoir peur à cet instant bien précis, et profiter de ce moment présent avec deux personnes incroyables, j’aurais pleuré de joie. Et c’est ce qui c’est passé… Les larmes aux yeux, j’ai monté la musique de la radio et j’ai chanté à tue tête pendant 3 heures avec eux, réalisant que ma vie à présent était belle, et que je m’étais donné les moyens d’y arriver…

Laissez-moi vous raconter pourquoi si je voyage aujourd’hui, alors tout le monde peut le faire…

La descente aux enfers

Il faut remonter 11 ans en arrière, j’avais 15ans, je marchais pour me rendre dans mon centre équestre, et une des choses les plus traumatisantes de ma vie s’est produite. Un homme m’a bloqué avec sa voiture et a tenté de m’enlever… Par chance, j’ai réussi à m’enfuir, et je dis bien par chance parce que ce qu’il y avait dans ses yeux, me laissera dire toute ma vie que si je n’avais pas réussi à m’échapper, je ne serais plus de ce monde.

Ça a été un moment très dur pour moi, car à la suite de ça, j’ai perdu toute confiance en moi, perdu confiance aux autres, perdu le moral et j’ai été prise de crises d’angoisse. La crise d’angoisse c’est quelque chose qu’on ne peut pas contrôler, on a l’impression qu’on va mourir lorsqu’on en fait une, on arrive plus à respirer et cela peut arriver à tout moment. J’en faisais plus de 10 par jour… Ce qui m’a obligée à rester enfermée chez moi pendant 1 an… Ouais en gros on peut appeler ça une dépression, bien que je n’aime absolument par ce terme…

Le déclic

Parfois, la vie peut sombrer sans crier gare,  mais elle peut aussi te donner une deuxième chance à tout moment !

Quand on est au plus bas, on se raccroche à de petites choses, et c’est en ouvrant un livre que j’ai lu ce mot : Carpe Diem, cueille le jour… Si vous préférez : vie comme si tout pouvait s’arrêter demain. Ce mot est peut-être aujourd’hui kitsch avec tous les kékés qui l’ont en tatouage, mais à mes 16 ans le mot Carpe Diem m’a sauvé.

Ça a été le déclic de ma vie ! Puisque j’étais au plus bas, qu’est-ce que j’avais à perdre ? RIEN !

On a deux vies et la deuxième commence le jour où on réalise qu’on en a qu’une.

J’avais énormément de rêves depuis très jeune, et lorsque j’ai vu ce mot, je me suis promise de reprendre ma vie en main et de les réaliser. On m’a toujours rit au nez et rabaissée lorsque je disais que je voulais, plus tard, travailler avec les dauphins ou bien enseigner l’équitation, car à l’époque j’étais timide, réservée et dyslexique (donc pas très forte à l’école). Comment cette pauvre fille pouvait y arriver ?

En y croyant très fort, en se donnant les moyens et en travaillant très dur. Et j’y suis arrivée !

Et avant d’en arriver au voyage, n’oubliez jamais cela : vous êtes capable de tout si vous y croyez et que vous vous donnez les moyens ! Et j’espère que mon histoire peut vous servir à réaliser cela.

Little gypsy

Le voyage dans tout ça ?

J’ai beaucoup voyagé quand j’étais jeune, et j’ai très vite compris que lorsque j’allais le faire de moi même, je n’arriverais plus à m’arrêter. Cette passion drogue du voyage je l’ai toujours eue. Et j’ai donc fait le choix de remplir mon CV et réaliser d’autres rêves professionnels avant de me lancer.

Malheureusement je me suis construite, à cette époque, une très belle zone de confort durant tout ce temps où j’ai travaillé. J’étais comme tout le monde : j’avais peur de l’inconnu, j’avais un très joli appartement, une voiture, un salaire fixe qui tombait tous les mois… Si on rajoute à cela le traumatisme que je gardais, à l’époque, de mon enlèvement et les sympathiques petites crises d’angoisses qui réapparaissaient de temps en temps, voyager était devenu une utopie plutôt qu’un rêve qui pouvait se réaliser.

C’est une rupture qui m’a poussée à partir la première fois. Ça a été un moment très dur dans ma vie parce que je ne savais plus où aller. Je venais de réaliser tous mes rêves professionnels où je n’avais pas réussi à m’épanouir, car j’avais été confrontée à la triste réalité des conditions de vie des animaux en captivité, où il y a de l’argent en jeu. Plus le fait d’avoir mon premier chagrin d’amour, avec des trahisons de sa part digne d’un film hollywoodien, j’ai eu la sensation d’aller droit dans un mur.

Et je me suis rappelée une chose : Tu n’as qu’une seule vie et tout peut s’arrêter demain ! Je me suis alors encore posée cette question : qu’est ce que tu as à perdre, là, maintenant ? RIEN !

Je me souviens encore, il était 16h et j’ai fait un sac pour partir sur un coup de tête en Bretagne. Rien que le fait de m’imaginer partir à plus de 5h de chez moi avec mes angoisses était, une minute avant d’être dans cette voiture, impensable ! Et j’ai eu ce sentiment que je souhaite à tout le monde un jour, celui d’être enfin libre…

Quand tu veux quelque chose, tout l’Univers conspire à te permettre de réaliser ton désir.

Comme je dis à chaque fois : c’est le premier pas le plus dur, lorsqu’il est franchi, c’est là que la magie intervient et que la vie conspire à vous aider.

En Bretagne, j’ai reçu un coup de fil d’un ami qui me disait qu’il partait au Cambodge, et j’ai fait le choix de le rejoindre quelques jours après. Et franchement je n’étais pas fière, j’avais littéralement peur de me retrouver à l’autre bout du monde. Il y avait dans mon sac une trousse à pharmacie qui prenait la moitié du volume, et j’ai dis au-revoir à ma maman et mon chien comme si c’était la dernière fois que j’allais les voir.

Mon hymne au voyage

Pendant ce mois au Cambodge, j’ai été littéralement transformée. Je me suis rendue compte que le monde à l’extérieur de mon petit confort était beau, et qu’il était beaucoup plus facile de voyager que ce je pensais… Ce voyage était devenu beaucoup plus une quête qu’un séjour entre amis, et c’est pour cela qu’au moment de rentrer en France, un mois plus tard, j’ai décidé de rester voyager en Thaïlande toute seule.

Lorsque j’ai pris mon premier bus,  je me suis englouti des tonnes d’anxiolytiques pour ne pas faire de crises d’angoisse, j’étais pétrifiée. Et vous savez quoi ? Ça a été la dernière fois de ma vie que j’ai eu peur…

Au moment où je suis sortie de ce bus, tout a changé, j’appelle ça la magie du voyage. Le voyage vous transforme, vous rend meilleur… Ça a été la meilleure thérapie que j’ai pu faire, j’ai appris sur moi en 2 mois comme  je n’aurais jamais pu apprendre en toute une vie sans avoir voyagé. J’ai vaincu ma timidité et mon manque de confiance en moi, j’ai repris confiance en l’humain, parce que je vous jure que vous n’avez même pas idée à quel point le monde est beau, tant que vous n’êtes pas allé voir ailleurs !

On ne cherche pas à fuir quand on part voyager, au contraire, on cherche à se connaitre encore mieux et à aimer encore plus fort l’humain. Le vrai voyage c’est 70% de quêtes et 30% de beaux paysages, et c’est magique !

Je le répète encore une fois aux personnes qui ont peur, le plus dur c’est le premier pas, dès qu’il est franchi, c’est là que la magie intervient ! C’est universel. Même si vous êtes seul, vous ne le serez jamais, et ça aussi c’est universel.

Et je remercie aujourd’hui tous les obstacles que j’ai eu dans ma vie qui m’ont permis, à mes 23 ans, de me mettre un billet d’avion entre les mains.

We can be Heroes

little Gypsy

Quand je suis rentrée en France, j’ai voulu travailler dur pour me payer un tour du monde. Et qu’est ce qui paye le mieux quand on veut vite gagner de l’argent ? Serveuse 😉

J’ai pris un gros coup à ma fierté quand j’ai commencé. Alors que je faisais des métiers incroyables depuis mes 18 ans, j’étais là, à débarrasser des tables. Et puis ce sentiment est très vite parti car durant ce voyage j’avais appris que le plus important était d’être et de vivre plutôt que de paraitre. Et ça a été les années les plus incroyables de ma vie jusqu’à maintenant. Il m’est arrivé des choses complètement dingues, j’ai rencontré des gens incroyables que j’aime plus que tout et encore aujourd’hui… Je ne contrôle plus ma vie comme je le faisais avant, je la laisse me guider et c’est grâce au voyage que j’ai appris cela.

Alors que mes amis commencent à avoir des enfants et se marient, moi je suis complétement instable… Mais c’est cette vie qui me rend heureuse et épanouie pour le moment. Une vie où je suis libre, où je peux aider et où mon cerveau est constamment stimulé. Je ne veux pas être moraliste dans cet article car je respecte totalement le choix de chacun, et il m’arrive même parfois d’envier mes amis qui sont heureux avec un CDI, un crédit et un appartement.

Je veux juste faire comprendre à tous ceux qui ont peur de se lancer que c’est possible… je n’ai pas eu une petite vie parfaite qui m’a permis de réussir.

Croyez en vous, en vos rêves… Tout est possible !

J’ai voulu refaire la scène d’un film qui m’a énormément marqué sur cette photo, the perk of being a wallflower, c’était avant de partir en tour du monde cette année. Je tenais beaucoup à vivre aussi ce moment parce que j’avais enfin compris ce que dit le garçon dans ce tunnel. Et je pense que sa phrase clôturera très bien cet article :

“Je sais que tout cela deviendra une histoire. Et nos photos deviendront de vieilles photos. Et nous deviendrons tous la mère ou le père de quelqu’un. Mais maintenant ces moments ne sont pas des histoires. Cela est en train de se passer. Je suis là. Et je la regarde. Elle est tellement belle. Je peux le voir… Ce moment quand tu sais que ta vie n’est pas une histoire triste. Tu es vivant. Et tu te lèves et vois les lumières sur les bâtiments… Et tout cela t’émerveille. Et tu es en train d’écouter cette chanson dans cette voiture avec les personnes que tu aimes le plus au monde. Et en ce moment, je jure… Nous sommes infinis.”

 

Et toi, qu’est ce tu as à perdre ?

 

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • je fait mes preparatifs de voyage
77 Discussions on
“VOYAGER – Si je le fais, vous pouvez le faire !”
  • Super article ! J’espère que ça aidera des personnes à sortir de leur zone de confort et que rien n’est impossible.
    On t’a suivi avant de partir en tdm. Nous on est avec 2 nenettes de 3 et 6 ans. Merci pour tes vidéos,articles et ta bonne humeur.

  • OMG je lis cette dernière citation, puis je pleure toutes les larmes de mon corps, j’arrive plus à m’arrêter. Pourtant j’etais une fille plutot triste et la ca fait des mois que je n’ai pas pleuré. Depuis que je suis à l’autre bout du monde en fait.
    Et aujourd’hui je crois que ce sont des larmes de bonheur, ou de soulagement, ou d’espoir, ou un peu tout ça.
    Je vais devoir rentrer bientôt, me refaire un peu d’argent. Et grâce à ton post, je comprends que je dois m’en caler de ce que les gens penseront de mes « petits boulots de merde » alors que j’ai un gros diplôme. « Le plus important est d’être et de vivre plutôt que de paraître » merci pour ça…
    J’ai été dans cette voiture moi aussi, Tasmanie, 8 jours, 4 garçons polonais que j’avais rencontré quelques jours avant, 2 tentes, à la découverte de cette île. Ma tête et mon coeur n’ont jamais éprouvé de tels sentiments de bonheur!
    Quand j’y repense, que crois bien que mon premier billet d’avion, je l’avais booké après avoir vu une de tes vidéos…

    • Wooow alors là Anette ton message me va droit au cœur ! Merci énormément d’avoir pris le temps de m’avoir écrit ce commentaire et oui le plus important c’est de vivre pas ce que pense les gens alors n’ écoutes que ton cœur. Je t’embrasse!

  • Merci de partager ton histoire.
    On a chacun une histoire qui nous pousse un jour à sauter le pas.
    C’est triste de se dire qu’il nous faut vivre un moment où l’on se rend compte que la vie est fragile afin de pouvoir enfin la savourer.
    Continue de faire rêver ceux qui n’osent pas, de donner du courage aux indécis et de conforter dans leur choix les convertis.
    Je suis convertie depuis un certain temps et je me suis décidée à partir avant 2019.
    Je ne sais pas encore si je partagerai mes aventures, on verra à ce moment là.
    A bientôt, Justine

  • Ça pour des des confidences…
    C’est vraiment chouette que tu ai publié cet article et surtout que tu ai trouvé le courage d’en parler publiquement parce que les traumatismes, quels qu’ils soient, ne sont pas évidents à exprimer… J’imagine que c’est difficile de se remémorer cette période de ta vie donc chapeau!
    De mon côté c’est un peu pareil: j’ai mes potes voyageurs/expat’ et mes potes casés/parents donc deux styles de vie complètement différents. Chacun trouve son bonheur à sa façon et je conçois que tout le monde ne soit pas autant attiré par le voyage. Par contre, quand tu dis qu’il t’arrive d’envier tes amis qui ont un CDI, un crédit et un appart’, moi je n’envie pas du tout cette vie là (devrais-je dire pour l’instant? J’en sais rien.)! A chacun son truc mais je me suis toujours dit que je ne voudrais jamais d’une vie avec des crédits. Je sais, ça peut sembler fou et pourtant, je ferai tout mon possible pour m’y tenir parce que finalement, avoir un crédit va à l’encontre de la liberté et moi, je l’aime ma liberté! 😀 (on verra dans quelques années si j’ai pu maintenir ce désir mais j’y tiens. Après, il n’y a que les cons qui ne changent pas alors à suivre…)
    Non mais juste pour dire que oui, moi aussi je rêve de trouver THE mec et d’avoir ma petit famille mais je n’ai absolument pas envie de suivre les codes dictés par notre société… Et puis aussi, je me rends compte que pas mal de personnes veulent paraître heureuses mais dans le fond, sont malheureuses et c’est moche… Alors comme toi, j’aimerais pouvoir motiver les gens à faire ce qui les rend véritablement heureux!!! La vie est trop courte et trop belle pour se laisser diriger par la complaisance…
    Bref, tu as pris une bien belle revanche et je suis 100% d’accord avec toi: quand on veut, on peut! Et oui, c’est le premier pas le plus difficile; je pense qu’on est tous d’accord là-dessus!
    Merci pour cet article petite Gypsy et je te souhaite de vivre encore et toujours plus de rêves!!!!! <3
    Cynthia Castelletti Articles récents…Une touriste au coeur du Lac InleMy Profile

      • Je pars en Allemagne demain pour quelques jours! 🙂 Pas de « gros » voyage avant la fin d’année donc je pense me faire des trips en France/Europe! (Témoin de mariage pour 2016 oblige!) 😉
        Et toi t’es où/tu pars où prochainement?

  • Hello ! Tu fais bien de partager un bout de ta vie car ton récit est très beau, sincère et touchant.
    Même si on ne se connait pas, je suis heureuse de voir aussi que tu as pu échappée à cet homme…
    Je trouve excellent l’idée de pouvoir parfois « tout plaquer » pour mener la vie dont on rêve. Quand j’étais petite, je voulais être championne du monde de saut d’obstacles et/ou vétérinaire équin.
    Puis la vie m’a menée vers d’autres horizons et comme tu dis, on a qu’une seule vie et il est important de pouvoir réaliser ses rêves, je tente de réaliser mon rêve comme toi avec mes romans.

    Allez bravo pour cet article et bonne échappée belle ! 🙂

  • Ton article est juste génial !!
    Merci de redonner de l espoir des envies de voyages et nous partager ton expérience !! 🙂
    Je n ai pas d autres mots que merci ! ☺️
    Bonne continuation et je me réjouis des prochains articles ! Et vais de ce pas rattraper mon retard puisque je viens seulement de découvrir ton blog ! 🙂

  • En parfait accord avec ton article !

    On a tous peur de se lancer. La peur nous paralyse. Mais quand on fait le premier pas et qu’on s’aperçoit de tout ce que la vie a à nous offrir, alors on commence à vivre.

    En lisant ton texte, je repense à cette cinquantenaire assise à coté de mois dans l’avion. Elle me racontait son histoire. Il y a un an, elle s’est réveillée avec son mari mort à coté d’elle. Un choc, et surtout un électrochoc. On peut tous mourir demain, et elle venait de le réaliser. Depuis ce jour, sa vision de la vie et sa vie ont complètement changé, s’efforçant de donner un nouveau sens à sa vie.

    N’attendez pas un signe pour vous lancer, lancez-vous tout de suite et suivez vos rêves !

    PS : ton thème a l’air de partir en ***** en bas de page.
    Capitaine Rémi Articles récents…Astrid : témoignage d’une autostoppeuse chevronnéeMy Profile

  • Magnifique Article,
    On en apprend plus sur toi et ça fait du bien / plaisir. on se sent plus proche d’un coup !
    Oh oui le voyage est une quête, j’en ai fait l’expérience cette année sabbatique en amérique du nord . Je viens e rentrer et je suis littéralement changée !
    Longue vie à toi, à tes voyages et merci pour ce que tu nous apporte <3

  • Décidément c’est la journée, j’ai aussi écris un article très personnel avec un peu les même ressentis que toi… Drogués du voyage et refus de la routine, et pourtant on est bien plus vieux que toi! Bonne continuation dans tes voyages.

  • Très bel article ! Je n’imaginais pas ce genre de confidences en cliquant sur le lien, ni tout ce vécu que tu as. Je suis aussi intimement convaincue que le voyage peut être une belle thérapie et, dans tous les cas, qu’il est une belle aventure humaine. Je te souhaite beaucoup de bonheur dans cette voie que tu t’es choisie (dans cette voie que tu t’es construit) : cela fait plaisir à voir ! 🙂
    Amandine Articles récents…Les mystères de l’île de Pâques – Le contact inca (4/4)My Profile

    • Je vous souhaite aussi tout le bonheur du monde à tous les deux <3 et pleins d'autres voyages ! Merci beaucoup pour ton retour Amandine, c'est vrai que l’humour cache souvent pas mal de choses 🙂

  • Ton article me laisse sans mot, tu m’as émue!
    Ce que tu dis est tellement vrai, c’est difficile de se lancer mais une fois que c’est fait, difficile de revenir en arrière!
    Merci pour ce magnifique récit qui devrait en motiver plus d’un! Et félicitations pour ton courage de nous partager ton histoire personnelle. 🙂

  • Merci pour ce beau partage Morgane! J’adore la partie sur ton hymne au voyage…. 😉 Enfin, globalement, nous ne pouvons qu’être d’accord avec toi… Avec ou sans enfants, avec ou sans CDI et crédit…..
    De notre coté, notre TDM nous a ouvert un peu plus les yeux sur le monde, sur la vie, sur l’homme, sur qui nous sommes….. Il faut voyager ! Bises

    • Hey coucou Arnaud ! Ça me fait trop plaisir de te voir ici !
      Merci beaucoup pour ton retour et bravo à vous, vous êtes un exemple pour beaucoup et vous êtes tellement beau tous les 3 ! Il faut voyager je suis totalement d’accord avec toi. Je vous embrasse 🙂

  • Merci pour ce bel article touchant ! Si il y a bien qqun qui a déplacé des montagnes pour réaliser son rêve c’est bien toi ! Ton site est génial et tes vidéos sont super drôle et font tellement envie de voyager ! MERCI

  • Après la lecture de cet article, je comprends pourquoi il a mis du temps à voir le jour … pas facile de se livrer comme tu viens de le faire !
    Je me retrouve tellement dans ce que tu dis, cette notion de peur qui peut nous paralyser et nous empêcher de vivre mais le plus pervers dans tout ca c’est que l’on se trouve des milliers de bonnes excuses pour ne pas franchir le cap ! Mais à partir du moment ou on commence à apprivoiser notre peur, on se rend compte à quel point on devient plus fort chaque jour et quand on se retourne pour regarder le chemin accompli, on ne peut etre que fier de soi !
    Donc felicitations à toi, je crois que tu peux être fière du chemin que tu as parcouru !
    Bonne continuation !
    Flo

  • Au moment de lire c’est ligne, je suis perdu, perdu dans le néan… Après une rupture douloureuse, la perte de mon emploie se matin et plus d’appartement l’envie de partir est plus forte que jamais.
    Merci de partager avec nous cette article personnelle, elle m’a donné du courage. J’achèterai mon billet d’avion direction Alaska!
    Merci encore une fois pour ce texte.

    • Merci énormément Roxanne et je n’ai qu’une chose à dire FONCE ! Je suis vraiment heureuse que cet article a pu t’aider aujourd’hui, prend comme un signe 😉

  • Etant mega globe trotteur, super témoignage ! rien a redire, chacun sa vie, chacun ses passions…on part en voyage ensemble quand tu veux 😉 Un voyage c’est bien plus qu’une expérience.

  • Merci de ton partage, de ton témoignage. S’il y avait plus de Little Gypsy, le monde serait assurément plus beau.
    Ancienne travailleuse sociale, je me suis réorientée pour travailler comme jardinier. Et mon mari et moi nous sommes dépouillé pour voyager 6 mois par année.
    Presque sans biens matériels, peu d’argent dans les poches, mais le monde à nos pieds !
    Plusieurs trouveraient que je me suis déclassé, mais si tu savais comme je m’en fiche. Ma vie est la plus belle aventure.
    Oui, ce bout de phrase n’est pas éculé… Carpe Diem !
    Je le répète, Little Gypsy, je t’aime. Bonne route et que ton chemin soit très long et heureux !!!

    • Marie France je t’aime aussi ! Merci énormément pour ton message il me va droit au cœur… Tu es un exemple toi aussi et tu peux être fière de tes choix , je sais que ce n’est pas facile de les prendre.
      WE CAN BE HEROES !

  • Et bien moi je n’ai pas l’habitude de commenter les articles de blog et je vais le faire exceptionnellement aujourd’hui. Tu as très bien fait de te livrer comme tu viens de le faire. C’est un beau message d’espoir pour les personnes qui éprouvent des difficultés à vivre leur vie. Tu as réussi à te relever de toutes ces épreuves et maintenant tu partages tous ces voyages en nous faisant rêver et rire en même temps, je dis bravo et merci. Bonne continuation à toi !

  • Merci beaucoup pour ces confessions.. c’est très courageux de savoir se dévoiler comme tu las fait. Et c’est réconfortant , tu as tous pour être fière de toi .. 🙂
    Ce passage du film dans le tunnel est génial, sur la musique heroes de Bowie 😀

  • Ouf…un événement comme ça marque certainement quelqu’un, en tout cas ça a eu finalement une incidence positive sur ta vie et tes décisions 🙂
    « et il m’arrive même parfois d’envier mes amis qui sont heureux avec un CDI, un crédit et un appartement » je vis la même chose et j’avoue que je trouve ça difficile parfois…mais je ne l’échangerais pour rien au monde^^
    Leslie Articles récents…Le Pérou en voie de reconnaître 47 langues indigènesMy Profile

    • Alors on se comprend 🙂 Merci énormément pour ton retour Leslie je te souhaite pleins d’autres voyages pour 2016 et surtout pas de crédit 😉

  • Merci pour cet article, c’est super de pouvoir connaître ton parcours et d’en apprendre un peu plus sur toi. Nous admirons ton travail, Bravo pour tout ce que tu accomplis. Nous sommes aussi dépendants de cette drogue dure qu’est le voyage et c’est bien de pouvoir le partager !

  • Waouh! ton article m’a mis des frissons de dingue… Je suis trop désolée que tu ai vécu ça… Mais heureuse que tu ai réussi à « t’en sortir », partager tout ça avec nous, et de te « connaitre » même si ce n’est que virtuellement (pour le moment? :D)
    Nous n’avons pas le même parcours, mais je me reconnais dans plein de chose que tu dis. Je suis complétement obsédée par les voyages, les découvertes et les rencontres… J’ai une soif insatiable, et à peine rentrée je déprime…Je l’ai toujours été, aussi loin que je m’en souvienne, mais j’ai vécu un décès qui a encore plus nourris ce désir de voyage, mais surtout de « carpe diem »… J’ai aussi écris un article d’ailleurs, mais je n’ai toujours pas osé le publier….
    D’un autre côté je rêve aussi d’un CDI, d’avoir des enfants, et un appart (ouais je rêve pas du crédit, même s’il va avec mdr). Je pense qu’on vit dans une société où on a été « moulé » dans cette configuration, et cette stabilité reste très attirante… Mais ce n’est pas du tout ce que je veux dans l’immédiat!
    Je ne vais pas répondre à ta question « qu’as tu a perdre? » car clairement : rien! Mais plutôt « qu’est ce que t’attends? » j’attends qu’on ai un budget suffisant….lol un de nos problème c’est que du coup on pioche dans les économies pour de « petits voyages », car je suis insatiable XD …. Mais plus sérieusement, notre gros problème c’est que je ne trouve pas de boulot depuis un bon moment là, donc c’est très compliqué… Et si c’est un CDI qui arrive, je ne pense pas que je pourrais le refuser vu que je galère depuis 1 siècle…. le c** entre 2 chaises comme on dit!
    Cecilia Articles récents…8 jours à New York Guide PratiqueMy Profile

  • Je trouve ton article absolument magnifique et plein de vérité. Très inspirant. J’adore suivre tes aventures et ta vidéo sur l’Indonésie m’avait fait tellement rire (mention spéciale à l’accident de scooter qui n’est pas sans me rappeler des souvenirs qui sentent un peu la peau cramée :D)

    Belle continuation à toi,
    Merci pour cet article ♥

  • J’adore ce film!!!! 🙂
    Et puis c’est beau de se livrer, de dire aux gens de se lancer car on en est tous capable. Le tout en respectant les choix de chacun. SE LANCER que ce soit dans un voyage, un cdi, une vie de famille, une vie d’entrepreneur…

    Finalement le plus important, ce ne serait pas de faire des choix? Qu’ils soient bons ou mauvais, qu’importe! mais de les faire et ne pas avoir peur de changer de route, de se faire peur et de surmonter les obstacles sur nos routes…
    Madame Bougeotte Articles récents…Visiter Lyon en un week-endMy Profile

  • J’adore, c’est un article qui donne des ailes, qui laisse entrevoir que nos rêves peuvent devenir réalité. Et d’ailleurs, qu’est-ce que j’attends? Merci!

  • Magnifique. Le seul problème que je rencontre en te lisant, c’est que pour voyager, tu vas pas dire le contraire (la preuve avec ton passage ‘serveuse’) c’est qu’il faut de l’argent. Pour l’instant je fais des études pour faire aide soignant (oui bon c’est une année je sais) donc dans tous les cas je vise pas la richesse ! Mais j’ai 23 ans, et j’ai toujours été PEUREUX, voir froussard, dépendant des autres/de leur présence même. Et oui si seul l’argent était un soucis se serait trop simple ! J’ai aussi traversé une année terrible suite à une rupture qui m’a fait tout perdre, de l’appart à l’amour en passant par mon chat, puis pour finir moi.. J’ai le sentiment que relever la tête m’est impossible. Déjà plus de 400 nuits que ça ne va pas du tout au couché et au réveil, tes crises d’angoisses me renvoient à ce qui m’arrive régulièrement.. Bref, pour mes stages et l’aide que j’apporte aux gens que j’y ai rencontré, j’arrivais à surmonter ma solitude (dépression n’est pas assez exact). Mais pour revenir au voyage, faire le premier pas comme tu dis, s’organiser, tout cela (pour l’instant) n’est pas moi !
    Enfin désolé de raconter ma vie, mais la tienne m’inspire, et vraiment je t’envie. Mais comme tu le dis si bien, ça sert à rien d’envier, faut franchir le cap et mettre un pied devant l’autre pour essayer à son tour de trouver son propre remède à l’amertume qui nous habite. Et je ne sais pour quelle raison, le voyage me paraît être la seule issue. J’ai déjà voyagé avant, j’ai même vécu en Afrique quelques temps étant plus jeune, donc j’ai aussi peur du retour de bâton, d’une tristesse différente en somme. Et toujours cette solitude, le mal du pays, de mon passé, trop de questionnement !
    Tout ça pour dire, et excuse moi d’écrire autant, que j’ai l’impression que lire ton texte a produit chez moi un certain déclic, et pour ça, je te remercierais jamais assez. Continue de faire ce que tu fais tant que ça te va, en espérant que tu pourras inspirer d’autres âmes perdues comme moi 🙂 Et même si c’est pas pour de suite, je viens de changer certains de mes projets d’avenir grâce à toi, donc encore une fois je te remercie et te souhaite d’être heureuse de ce que tu vivras par la suite !
    PS : Vraiment désolé pour la longueur… je relis et c’est ennuyeux à mourir ! Mais je publie quand même, pas fait tout ça pour rien quand même !

  • Super article, bizarrement je me reconnais beaucoup dans ton article.
    Moi aussi je suis une droguée des voyages et à chaque fois que j’essaye de rentrer dans une vie « parfaite » je n’ai qu’une envie c’est repartir et c’est ce qu’il ce passe 😉
    Continue comme ça, les voyages c’est la vie. Je voyageais déjà beaucoup depuis que je suis jeune, mais c’est vrai que j’ai également pris conscience qu’on a qu’une vie à cause des malheurs de la vie. Je veux donc en profiter à 300% au cas ou elle devrait s’arrêter et je profite également pour tous ceux qui ne peuvent pas.
    J’ai souvent cette petite voix, qui à un moment simple du voyage me dit  » regarde c’est vraiment un kiff ta vie ». Quand il y a des moments durs je pense toujours a cette petite voix.
    Je te rejoins à 200 % sur le fait que la liberté est l’une des plus belles choses 😉

  • Merci pour cet article plein de sincérité et très touchant! Tout ce qui ne nous tue nous rend plus forts et il faut complètement garder à l’esprit qu’on n’a qu’une vie! Je suis un peu dans le même cas que toi en ce moment, à la croisée des chemins et au prise avec des décisions parfois pas simples mais nécessaires! Il est temps pour moi de laisser de côté le confort et de partir à l’aventure avec ma moitié en espérant vivre plein de belles expériences! Je te souhaite le meilleur pour 2016 et les années à venir et, qui sait, peut-être qu’on se croisera ;). « The perks of being a wallflower » m’a aussi touchée en plein coeur, tu as lu le livre?

  • Quel beau texte Morgane. Et tellement touchant. Difficile d’imaginer que tu aies pu être une personne timide et réservée autrefois. Un beau texte à coeur ouvert qui résonnera pour plusieurs, car cela démontre le pouvoir du vouloir. Et ce, malgré toutes les choses qui pourraient nous laisser croire le contraire. Je le dis souvent aux gens de mon entourage. Le plus grand frein à la réalisation de vos rêves ou aspirations est vous-même. Osons et le reste suivra. Comme tu le dis si bien, la magie opèrera 🙂
    Bravo et surtout merci pour ce texte d’une grande sincérité et sensibilité.
    Rachel – Blog voyage Découverte Monde Articles récents…Mon bilan voyage 2015 : En photos, expériences et anecdotesMy Profile

  • Tu étais soigneuse animalier ?

    Ton article est très bien et il me donne envie de commenter. La notion de « peur » du voyage semble souvent présente, moi perso j’y collerai plutôt le mot « flemme ». Je sais que ça parait bête, mais je n’ai pas « peur » de voyager dans le sens effroi, à part s’il fallait aller en Syrie ou dans le cartel de Mexico… Mais c’est plus le découragement face à ce qui semble être une montagne à planifier, organiser, on se dit qu’on sera pas capables… Alors qu’on peut très bien ! et surtout le voyage appelle le voyage, c’est le premier pas qui coûte, c’est clair.

    Mon autre petit frein perso, c’est que j’aime pas trop le système de bosser six mois dans un métier chiant du genre usine ou serveur pour se faire des sous et se payer ensuite les longues vacances. J’ai un peu de mal avec ce système binaire, comme quoi le boulot c’est juste pour l’argent, et que le voyage et l’aventure, c’est juste de la dépense, c’est pour ça que je compte profiter comme pas mal de gens des systèmes de working holidays ou de volontariats à l’étranger. Avec les animaux sauvages, puisque c’est ma passion 😉

  • Waouh. Magnifique article. J’ai du prendre un petit moment avant d’écrire ici, juste pour me remettre.
    Merci beaucoup beaucoup beaucoup pour cet article, personnellement il m’aide énormément. Je compte partir en Septembre faire le tour du monde (au lieu d’enfiler ma casquette d’avocate stagiaire) et vraiment ce sont des mots qui me confortent tellement dans cette idée, ce sont des mots dont j’avais besoin.
    Merci, je n’ai pas les mots !
    Tout de bon pour toi <3

  • Merci Morgane pour cet article à coeur ouvert que je relis si souvent depuis que tu l’as publié. Tu m’inspires énormément et c’est bientôt à mon tour de repartir sur les routes. J’attends ça depuis deux ans bientôt. C’est difficile de retourner dans son cadre de vie quand on a voyagé longtemps. Le retour d’un grand voyage, faut savoir le gérer. J’ai moi aussi des crises d’angoisse et je sais qu’il faut que je parte au plus vite. Quand tu dis: « Lorsque j’ai pris mon premier bus, je me suis englouti des tonnes d’anxiolytiques pour ne pas faire de crises d’angoisse, j’étais pétrifiée. Et vous savez quoi ? Ça a été la dernière fois de ma vie que j’ai eu peur… » Je me reconnais tellement. Je ne prends pas de médicaments, mais je me rappelle les crises d’angoisse que j’ai eu avant de prendre le bus (et toutes les crises avant le voyage) et comme toi, une fois sortie du bus, j’étais … moi-même. Je respirais à nouveau.
    Il faut avoir le courage de faire le premier pas, comme tu dis, sortir de cette zone d’incomfort (angoisses) et aller vers les choses nouvelles qui ne peuvent que nous émerveiller et nous redonner le sourire.
    Merci beaucoup! Je continue à te suivre! Amuse toi bien!
    Stef

  • euh…wah! …
    quel article… très touchant… très…vrai , tout simplement!

    je suis quelqu’un de peureux, une ancienne introvertie…une vraie hein! le genre de meuf qui n’arrivait pas à aller acheter une baguette de pain quand elle était ado (la loose!)… et…j’ai voyagé, j’ai osé! je fais toujours quelques cauchemars avant de prendre l’avion, mais dés que je mets le pied dedans, tout s’efface comme par magie….

    je suis partie seule, puis à deux (mon homme), à trois (avec un bébé (et là j’avoue, y’avait un peu plus de cauchemars)), à trois et demi (enceinte) à quatre (un bébé et un enfant)…et nous envisageons de partir tous les quatre en janvier 2017!!! YEPPPPPA!!

    tous ces voyages m’ont grandi, m’ont ouvert!! je ne pourrais plus m’en passer…j’ai la chance d’être tomber amoureuse d’un baroudeur…et nous avons deux petits voyageurs extraordinaires, assez ouvert pour leurs âges (3 et 6 ans…) , l’un très sociable qui va facilement vers les gens, l’autre plus poète , qui peut s’émouvoir facilement devant un paysage… nous aimons la vie et la croquons à pleine dents!!

    mes enfants sont fans de toi, et ils trouvent qu’on est aussi déjanté l’une que l’autre!!

    Bon vent Littlegypsy…et merci…

  • MERCI de mettre des mots et de dire tout et tout fort ce qu’est la vie comme elle doit être vécu… Épanoui et libre à chaque instant de son existence, donc sincèrement MERCI !

  • Bonjour Morgane,
    Merci pour ces confessions, ces moments de vies, ces voyages, cette joie de vivre!
    Tout le monde peut y arriver, il suffit juste de mettre de côté sa « zone de confort » et de se lancer.
    De mon côté, mon conjoint (Mickaël) et moi voulons aussi faire un grand pas d’ici 2/3 ans.
    Nous voulons devenir nomade et partir sur les routes de France et là où le vent nous poussera… au rythme de chevaux… qui tractent 2 roulottes (que nous aurons construit). La première sera notre habitat, la deuxième sera un gîte itinérant 😉
    Au programme: liberté, rencontres, inconnu… excitations!!!
    Nous étoffons nos possibilités de créer des spectacles lors de nos arrêts dans les communes: tissu aérien, jonglage, chant/musique, créations artisanales, conférences et tellement d’autres choses encore à découvrir et faire partager!
    Tu seras bien sûr la bienvenue pour nous rejoindre pour un moment d’aventures avec nous si tu le souhaites! (alors… tu viens?)
    En attendant, continue de faire vibrer et émerveiller tout le monde avec tes voyages et à bientôt 🙂

  • Un très bel article qui permet de faire le point sur sa propre situation et sur ses envies, rêves …
    J’adore tellement tout ce que tu fais et cet article donne beaucoup de sens à ce que l’on retrouve dans ton blog/vidéos.

    Vivement la suite alors =)

  • Waouw… Très bel article, qui fait réfléchir et qui définit très bien la définition du voyage. Tu mérites d’en être la ou tu es, comme chacun mérite de réaliser ses rêves !

  • Waouw… Très bel article, qui fait réfléchir et qui définit très bien la notion* du voyage. Tu mérites d’en être la ou tu es, comme chacun mérite de réaliser ses rêves !

  • Petite Gyspy,
    Je t’ai decouverte parce que tu m’as fait rire au Canada. Puis tu m’as motivée avec ton article sur la Norvège et grâce a toi j’ai mes billets pour novembre prochain en mangeant des pâtes le midi en couchsurfant le soir et en prenant rdv avec les baleines et les aurores boreales. Déjà Merci pour ça.
    Ce soir je lis cet article là. Et je le mets dans ma boite a moteurs pour les ptits moments où je decourage dans la preparation de mon voyage solo autour du monde. C’est un p**ain d’article qui donne envie de poser sa dem lundi matin.!! Tu es une source d’inspiration garde cette énergie si communicative ca fait un bien de malaaade !!

  • Mon ptit rocher, ma belle voyageuse, ma jolie Gypsy,
    Je t’écris plus souvent des petits mots tout excités, tout plein de folie, c’est vrai, parce que tu me fais cet effet : croquer la vie à pleine dents !
    Mais aujourd’hui j’ai aussi envie de te dire à quel point je suis émerveillée du bout de femme que tu es devenue, de la force que tu as eu de relever la tête, du courage que tu as eu de vouloir à nouveau voir le rayon de soleil qui tentait de percer la prison sombre dans laquelle tu étais enfermée depuis ce long moment, fière de la rage de vivre que tu as su raviver en toi et qui t’as permis de commencer ta nouvelle vie, ta deuxième vie.
    Je suis fière de toi sans jamais ne t’avoir rencontré. Mais c’est ainsi, on n’explique les affections que l’on porte à des gens, même inconnus. On explique pas les coups de coeur. Et pour moi, tu en es un.
    Je suis toujours heureuse de pouvoir voir ta jolie bouille souriante dans tes vidéos, ta bonne humeur et les joies que te procurent tes nouvelles rencontres lors de tes voyages. Tu me fais toujours rire aux éclats, tu donnes envie de te serrer dans les bras et dire « bâtard » à tout bout de champ, en rigolant.
    Tu me donnes envie de chanter avec toi à tue-tête, de faire du cheval au coucher de soleil, de parler voyages toute la nuit, d’être émue aux larmes par les belles choses que peuvent offrir la vie…

    Continue d’être libre, continue de t’émerveiller chaque jour, continue de crier au monde ta joie d’être vivante et de sentir cet air plein de désir de vivre, passer dans tes poumons. Ta deuxième vie est celle que tu t’aies choisi, celle que tu ne pourras jamais regretter, parce que tu en as compris toute sa beauté et sa valeur.

    Avec toute mon affection,
    ton petit arapède, ta petite moule <3

  • Je me suis fait tatouer Carpe Diem , ensuite, j’ai vu que c’était la mode … alors j’ai aussi fait la version japonaise Ichigo Ichié 😉 Tatouages mis à part, merci pour cet article si généreux et inspirant. Je ne connaissais pas ce film, mais la citation m’a ft trembler alors il va falloir y remédier ! Et que dire de « le plus important était d’être et de vivre plutôt que de paraitre »…merci de m’avoir remis les idées en place !!!
    Bons voyages Morgane, et peut être à un de ces jours, au détour d’un chemin !

  • Ma devise récapitule tout ce que tu dis : « tout est réalisable, il suffit d’y croire »
    Le voyage nous transforme tous et c’est très important car tu en ressors grandi avec différents regards sur le monde et sur l humain
    Je serais ravie de te rencontrer en vrai en france ou ailleurs et partager un moment de vivant et d incroyable comme dans chaque voyage et chaque rencontre que l on peux faire !

  • Tu as réussi à poser les mots sur tout ce que je ressentais, merci de me montrer que je ne suis pas la seule à essayer un autre chemin que l’autoroute que la plupart des gens prennent et que ce n’est pas une tare pour autant.
    Je viens de découvrir tes vidéos sur FB, ça me donne encore plus envie de repartir !
    Belle vie à toi et bonne continuation.
    Jero.

  • Je tombe sur cet article un peu tard mais je le trouve vraiment parfait. Je m’y retrouve beaucoup. Bravo pour la référence au « Monde de Charlie » que j’ai également découvert avant de me décider à partir un peu loin.

    Bonne route !

Leave A Comment

Your email address will not be published.

CommentLuv badge